dimanche 23 août 2020

La Lidia invite El Adoureño chez Alma Serena

 La peña La Lidia d'Orthez veut jouer entièrement son rôle de peña taurine : faire profiter ses adhérents de rencontres avec le milieu taurin, en ses locaux ou au campo, en France ou en Espagne, et en parallèle permettre aux jeunes toreros de s'exprimer devant du bétail.

Dimanche 22 août, la Lidia a fait le déplacement chez Philippe BATS, Alma Serena, en conviant El Adoureño, pour la tienta de deux vaches et la lidia complète d'un novillo de presque trois ans. Richard Milian était également convié avec deux de ses élèves les plus affûtés.

Il y a trois ans El Adoureño était invité à Orthez par la peña SOL à participer à une conférence, alors qu'il allait entamer sa dernière année de novillero.
Il semble qu'une relation étroite se lie entre Orthez et le matador gersois puisque le cartel de 2020 annonçait El Adoureño. On sait depuis que le virus a chamboulé totalement les plans. Cependant, le président Nicolas Petriat a déjà rassuré El Adoureño, et cela a été confirmé par la peña La Lidia, en lui certifiant que le cartel prévu en 2020 serait reconduit en 2021.


Les deux vaches d'Alma Serena auront permis de découvrir deux comportements différents. La première, noire, moins évidente sur la corne droite, la deuxième , castaña, très noble aura permis au matador de dérouler son savoir faire et de valoriser les qualités de cette dernière.


Entre les deux vaches, El Adoureño a souhaité placer le novillo. Doté d'une belle présentation, avec un coup court, il ne s'est pas montré finalement aussi noble qu'on l'aurait cru. Richard Milian, toujours bon pédagogue, ne put s'empêcher de délivrer les bons conseils à son ancien élève, El adoureño a montré à la peña qui l'invitait son talent, son évolution technique, pour le plaisir de ses adhérents et du ganadero. Une épée entière suffira pour faire tomber le novillo.

L'apéritif et le déjeuner à l'ombre des glycines permettaient de mieux faire connaissance.

Le matador aura pris le soin de remercier ses hôtes du jour, le président de La Lidia d'Orthez et le ganadero et madame, d'un souvenir de son village Nogaro, avec une bouteille d'armagnac pour chacun, aux couleurs du matador.

A bientôt en terre béarnaise.