jeudi 25 juin 2020

Reprise des corridas en septembre


Reprise des corridas en septembre : frémissements dans les ganaderias et à Aignan

  • El Adureño, le torero nogarolien retrouvera les arènes d’Aignan le 26 septembre. Il aurait y dû toréer pour Pâques.
    El Adureño, le torero nogarolien retrouvera les arènes d’Aignan le 26 septembre. Il aurait y dû toréer pour Pâques. Photo DDM, archives J.-M. D.
Publié le  , mis à jour 
Plus qu’un frémissement, c’est un espoir que le monde taurin gersois commence à manifester. On reparle de tientas, d’entraînement public de toreros locaux et chaque aficionado s’intéresse à ces acteurs premiers que sont les éleveurs, Jean-Louis Darré et Jérôme Bonnet. Les portes de leur élevage s’ouvriront respectivement les 18 et 19 juillet, dans le cadre de l’animation solidaire, "La feria del campo". Journée complète autour d’une tienta et d’un repas avec deux toreros dont les bénéfices reviendront aux ganaderos. Le 18 juillet, on retrouvera Jérémy Banti et Thomas Dufau et le lendemain Adrien Salenc et Solalito.
Les autres éleveurs du Sud-Ouest, sur les terres landaises n’ont pas été oubliés et sur le même principe on retrouvera "La Feria del Campo" le 5 juillet au domaine "El Campo", chez Jean-François Magesté, le 12 juillet, sur l’élevage Casanueva de la famille Bats et le 26 juillet à Malabat, chez Pascal Fasolo.
Cette période de confinement et d’interdiction des manifestations publiques, au cours du printemps a été particulièrement dramatique pour les éleveurs gersois, qui ont perdu dans ces premiers mois tous leurs contrats et en outre, beaucoup d’autres qui couraient jusqu’à fin septembre. Novilladas et novilladas sans picadors ayant été pratiquement toutes annulées. Situation toute aussi compliquée pour la cavalerie d’Alain Bonijol, et d’autant plus que l’an passé elle avait été contrainte par les règlements sanitaires de perdre la plus grande partie de ses contrats. Quelques aficionados gersois se sont mobilisés en leur faveur, notamment autour de la "Peña 53" d’Auch qui a cassé sa tirelire. Prochainement, le président Didier Oléac recevra Jérôme Bonnet, Jean-Louis Darré et Alain Bonijol pour leur apporter une aide financière.
Mais c’est à la fin de l’été que l’on entrera pleinement dans le cœur du sujet avec une journée taurine complète à Aignan le samedi 26 septembre avec, le matin, quatre novillos sans picadors du Lartet pour Jean-Baptiste Lucq et Solalito et l’après-midi, quatre toros du Camino de Santiago pour Thomas Dufau, El Adoureño, Dorian Canton et El Gallo et un novillo pour Christian Parejo. Une journée qui tenait à cœur à Paul Bergamo. Dès la fin du premier confinement, le président de "Aignan y Toros" avait évoqué cette possibilité.
A cette activité et ces projets gersois il convient d’ajouter toute une effervescence qui se manifeste dans les Landes avec divers rendez-vous avec à Brocas une journée hispano-landaise le 14 juillet tout comme dimanche prochain 28 juin à la ganaderia Grenet à Labatut.
L’afición commence avec prudence son déconfinement.