lundi 2 septembre 2019

Le temps des festivals

4 oreilles en deux festivals, pour trois novillos : l'objectif que s'est fixé El Adoureño en début de temporada est maintenu.
En effet il souhaitait couper en moyenne une oreille par tête de bétail combattue, la moyenne est respectée, tant en corrida (4 courses : 8 oreilles) qu'en festival.

Le 25 août, à Huerta de Valdecarabanos, un seul novillo lui était proposé. Eli, la compagne du mozo, vétérinaire de son état, a tout de suite vu que le novillo était affecté d'une paralysie faciale. El Adoureño confirmait à la fin de la lidia que ce novillo avait un problème de vue.
On suffoquait ce dimanche après-midi dans la région de Tolède. Le sable blanc s'envolait sous les pas des toreros, et encore davantage sous les pas des toros ou des chevaux de la rejoneadora. Ces difficultés cumulées n'auront pas empêché El Adoureño de couper une oreille au seul novillo de la tarde.
Samedi 31 août, El Adoureño se trouvait chef de lidia, en mano a mano, avec le novillero Javier Orozco à Belorado (Burgos).
Les novillos de El Valle Blanco sont compliqués. Ce n'est pas grave, le matador ne transigera pas : une oreille au premier, deux oreilles au second, voilà le tarif!

El Adoureño aura mis à profit cet intermède composé de festivals dans sa temporada. Cette belle récolte de trophées est aussi le résultat d'une belle série d'estocades efficaces.

Voilà qui arrive à point, quelques jours seulement avant une série importante de quatre corridas en quatre jours, du 6 au 9 septembre.

Soyons nombreux à le soutenir pour qu' El Adoureño conserve sa bonne moyenne.