mercredi 11 septembre 2019

Un trail de cœur de temporada, haut en couleurs, s'achève.


Classement de El Adoureño à
Jeudi 5 septembre 2019 soir : 53ème, 4 corridas, 8 oreilles. 



Vendredi 6 septembre à Sotillo de la Adrada 
2 monstres lourds et qui s'éteignent vite. Pas beaucoup  de possibilités. 

1 oreille

Samedi 7 septembre à Utrillas 
Le 1er a un problème  de vue  Yannis assure le minimum. La demi épée sera suffisante.

1 oreille
Le 2ème a du gaz. Il va au cheval franchement et va garder suffisamment de mobilité pour que El Adoureño valorise toute la noblesse qu'il possède. 
Dès  la deuxième  série El Adoureño met le feu à  l'arène. Il va se passer quelque chose. Séries de naturelles, derechazos   passes par derrière, muleta au sol...
El Adoureño transmet l'alegria dans tous les gradins, le public debout réclame trois mouchoirs blancs. Le rabo est acquis.
Le maestro réclame la vuelta au toro que le président lui refuse.
Les anciens du pueblo disent : "il y a longtemps  qu'on n'a pas vu un matador  comme El Adoureño.  Merci beaucoup".

2 oreilles et la queue









Dimanche 8 septembre à Barbastro

Changement  de ganaderia au dernier moment. Ils sont beaux ces toros.  Une tête bien faite, ils sont tous bien présentés. Tout matador doit rêver de combattre ce type de bétail. Sauf qu'ils n'ont que l'apparence : rien dans les jambes  rien dans le ventre, rien dans la tête, même pas méchants, ni gentils. Presque des animaux de compagnie !
Un toro léger de 465 kg, malgré  une petite pique est resté  immobile tout le temps. Les banderilleros les premiers ont eu du mal à  le démarrer pour poser les banderilles. El Adoureño  n'a pas eu beaucoup  d'options durant sa faena. Ici il n'avait pas d'adversaire  à  sa  hauteur. Au deuxième  encore moins d'options. 

Applaudissements

Lundi 9 septembre à San Martin de Valdeiglesias

Jour spécial.  Cela fait exactement un an aujourd'hui  que Yannis est devenu à  Dax El Adoureño,  matador  de toros. Il fallait bien fêter cet anniversaire  avec un gâteau.
El Adoureño  fêtera cet anniversaire  dans le ruedo en étant le témoin d'alternative de Miguel Maestro. Heureux hasard!
El Adoureño  hérite du plus âgé.  Dans deux mois, il fêtait son départ à la retraite!
Faena honnête. 
3 pinchazos, un descabello.

Le deuxième Baltasar Iban a du Pedraza en lui. Il est très mobile, bien armé. El Adoureño exécute une excellente  faena, un pinchazo  la deuxième épée est décisive.
Vuelta au toro, deux vueltas pour El Adoureño,  bronca magistrale au président, le public réclamait au moins une oreille, alors il s'est mis à  réclamer une troisième  vuelta au torero.

Découvrez ici le résumé de la corrida

Les professionnels venus de Madrid auront apprécié le bon travail de El Adoureño. Même à Madrid, sa faena valait une oreille!




Classement après ces 4 corridas : 
43ème, 4ème français, 8 corridas, 12 oreilles, 1 queue

mardi 3 septembre 2019

Les Baltasar Iban du 9 septembre

Découvrez ici les toros de Baltasr Iban qui seront lidiés  le lundi 9 septembre à San Martin de Valdeiglesias lors de l'alternative de Miguel Maestro, dont El Adoureño sera le témoin.

lundi 2 septembre 2019

Le temps des festivals

4 oreilles en deux festivals, pour trois novillos : l'objectif que s'est fixé El Adoureño en début de temporada est maintenu.
En effet il souhaitait couper en moyenne une oreille par tête de bétail combattue, la moyenne est respectée, tant en corrida (4 courses : 8 oreilles) qu'en festival.

Le 25 août, à Huerta de Valdecarabanos, un seul novillo lui était proposé. Eli, la compagne du mozo, vétérinaire de son état, a tout de suite vu que le novillo était affecté d'une paralysie faciale. El Adoureño confirmait à la fin de la lidia que ce novillo avait un problème de vue.
On suffoquait ce dimanche après-midi dans la région de Tolède. Le sable blanc s'envolait sous les pas des toreros, et encore davantage sous les pas des toros ou des chevaux de la rejoneadora. Ces difficultés cumulées n'auront pas empêché El Adoureño de couper une oreille au seul novillo de la tarde.
Samedi 31 août, El Adoureño se trouvait chef de lidia, en mano a mano, avec le novillero Javier Orozco à Belorado (Burgos).
Les novillos de El Valle Blanco sont compliqués. Ce n'est pas grave, le matador ne transigera pas : une oreille au premier, deux oreilles au second, voilà le tarif!

El Adoureño aura mis à profit cet intermède composé de festivals dans sa temporada. Cette belle récolte de trophées est aussi le résultat d'une belle série d'estocades efficaces.

Voilà qui arrive à point, quelques jours seulement avant une série importante de quatre corridas en quatre jours, du 6 au 9 septembre.

Soyons nombreux à le soutenir pour qu' El Adoureño conserve sa bonne moyenne.