lundi 24 juin 2019

Les fondations sont posées...

Deux corridas en un Week-end pour démarrer la saison 2019 : 5 oreilles, deux sorties a hombros!















Abenojar (Ciudad Real - Espagne), Samedi 22 juin 2019El Adoureño est motivé pour sa première corrida. C'est l'occasion pour lui de vérifier qu'il est en totale possession de ses moyens, et que le coaching technique effectué par son lidiador durant l'hiver, Javier Cerrato, porte ses fruits.
Cette première corrida est aussi l'occasion de faire connaissance avec sa nouvelle cuadrilla, car à part Javier Cerrato et le picador français Laurent Langlois, tous les autres membres sont nouveaux.

El Adoureño hérite des deux toros les plus forts. Le premier, negro, ne recevra qu'une pique de Laurent Langlois. Cette pique aura révélé le comportement mansito du toro qui aura tendance à se diriger vers les planches. Le matador le corrige rapidement et lui montre vite qui est le patron.

Tout passe, à droite, à gauche. El Adoureño effectuera plusieurs séries d'une belle facture exécutées avec une Alegria certaine. L'épée bien placée fait tomber le toro rapidement et permet à Yannis de couper deux oreilles.
On l'a dit El Adoureño est très motivé et veut marquer les esprits dès son entrée dans la cour des grands.

Le second toro, castaño, semble approcher les 600 kg, cependant une pique lui suffira. El Adoureño est très heureux avec ce monstre. Il sait adapter son toreo, avec temple, et le fait passer où il veut, comme il veut. Sa maestria lui fait viser les deux oreilles et la queue. Malheureusement, l'épée le trahit et ne lui laisse qu'une oreille.

Leonardo San Sebastian : deux oreilles et silence
El Sargento : silence et silence

Mauguio (Hérault - France), Dimanche 23 juin 2019
Malgré les 1.100 kilomètres effectués dans la nuit, et porté par le triomphe de la veille, l'envie est là. L'envie de bien faire, l'envie de faire plaisir au public français qui le découvre et à sa peña en particulier venue en nombre l'applaudir, l'envie de renouveler l'exploit de la veille.

Comme la veille El Adoureño hérite des deux toros les plus forts.
Paul Hermé : "El Adoureño (deux oreilles et vuelta) a débuté avec un opposant qui prit une pique trasera en se défendant par à-coups. Brindis à sa peña puis faena débutée à bâbord avant de construire des passages agréables sur les deux rives, Yannis connectant avec les tendidos, finissant au plus près par suertes variées avant entière d'effet rapide qui libéra deux pavillons. Bon capoteo avec l'ultime et après le monopique de circonstance et un brindis au public, l'Adoureño servit des séries harmonieuses sur les deux ailes, toréant a gusto et au ralenti, bien aidé en cela par la classe du
Gallon".

Antonio Nazaré : oreille et oreille
Damian Castaño : oreille et silence




Avec deux triomphes pour démarrer sa première saison de matador, cinq oreilles et deux sorties a hombros, on peut dire que le ton est donné.

El Adoureño a commencé à poser les fondations de son nouveau statut.