vendredi 7 septembre 2018

43ème et dernière novillada de novillero avec picadors

Calasparra.
C'est la première fois qu'El Adoureño affronte les novillos de la ganaderia d'Adolfo Martin. Un lot de toros bien présentés, pas très hauts, mais bien que peu piqués, sans force. Ces novillos sont vicieux, se retournent de suite lorsqu'ils ne s'arrêtent pas sur la passe. Discrètement, ils cherchent l'homme.

Le premier de Yannis refusera de combattre, aucune solution ne se présenta à lui. La deuxième épée sera la bonne.
Après le troisième novillo, "mi-temps" de quinze minutes pour échanger les sandwiches et les bebidas.
Son deuxième ressemble étrangement au premier dans son comportement. Voltereta sans dommage. La deuxième épée est la aussi la bonne, mais réveille des séquelles du déboîtage de son épaule droite, laquelle lui aura fait des des misères durant pratiquement toute la temporada.

L'approche de l'alternative aura pesé de plus en plus sur ces dernières novilladas. Cette 43ème et dernière novillada ne permet pas à El Adoureño d'enregistrer de trophée, pas plus qu'à ses compagnons de paseo d'ailleurs.

Ces deux semaines espagnoles représentent un tiers de la temporada 2018.

Le voilà libre et libéré maintenant pour se concentrer pour sa première corrida de toros, dimanche 9 septembre à Dax, avec le parrainage d'Enrique Ponce et sous le témoignage d'Alejandro Talavante.