samedi 14 juillet 2018

El Adoureño va à mas

El Adoureño tire le feu d'artifice avec un jour d'avance.
Les deux fers retenus pour cette novillada Goyesque ne manquaient pas de vivacité, allant rapidement au cheval.
El Adoureño a placé en premier celui de la ganaderia El Cubo. Yannis se distingue au capote, faisant réagir le public. Son picador français Laurent Langlois le pique sans trop l'affaiblir, Javier Cerrato aux banderilles salue, le torero fait le reste. Tiene muchas ganas. Il joue avec le novillo, déroulant sa technique qui s'affirme de plus en plus. Il communique avec le public qui s'enflamme. Ce public de l'ouest espagnol est très aficionado et exigeant. Deux oreilles pour El Adoureño viennent récompenser sa grande faena et l'excellent travail de sa cuadrilla.
Son second novillo est celui de la ganaderia Fuentespino.
Bis repetita, avec la différence que celui-ci est encore meilleur. Le public réclamera l'indulto, mais le président juge que ce n'est pas un novillo d'indulto. Comme pour son premier une épée idéalement placée fait tomber le toro rapidement. Deux oreilles à nouveau pour le torero français.
El Adoureño avait plaisir à rencontrer son compagnon de paseo Toñete qui occupe la première place de l'escalafon, en organisant lui même le plus grand nombre de ses novilladas. Celui-ci ne coupera qu'une oreille. La compétition continue.
Quel plaisir de voir El Adoureño exercer son art avec autant d'envie, de maestria.


Première Goyesque, première nocturne, première sortie à hombros.
Décidément, ce vendredi 13 restera gravé dans les annales.