mardi 3 avril 2018

Confusion en Arles

Les élevages français étaient à l'honneur en Arles ce dimanche 1er avril pour la première novillada de la temporada française.
Il revint à El Adoureño les novillos de Los Galos et de Callet.
Le premier, bien présenté mais limité en bravoure, avait tendance à se diriger davantage vers les planches que sur la muleta.
Le second était très charpenté, formé comme un toro. Alors que le picador Jésus Del Bosque le piquait pour la deuxième fois, la présidence décide le changement de tercio. El Adoureño le met une nouvelle fois en suerte de plus loin cette fois, mais le picador devait quitter le ruedo, alors que le novillo ne demandait qu'à charger encore. El Adoureño jugeait que ce novillo était intoréable, non suffisamment piqué, ce que lui confirmait d'ailleurs dans le callejon Juan Bautista. La lidia fût abrégée.
A retenir chacune des estocades d'El Adoureño!

Zocato (Sud-Ouest)
"Du bleu à l'orange soit en matinée, mouchoir bleu et donc tour de piste posthume pour le 5ème novillo de Callet. A discuter tant ce bestiau, il est vrai dur et tenace à la pique, se comporta avec une obscure et maléfique sournoiserie par la suite. A chaque muletazo d'El Adoureño, une cornada était en vue.
Oubliant ce danger latent le public se mit à prendre le parti du bestiau sans tenir compte de sa filouterie. Accusé Adoureño, levez-vous. Zéro circonstance atténuante. Et pour enfoncer le clou, cette vuelta au novillo..."