mercredi 25 avril 2018

Aire sur Adour : changement de cartel

COMMUNIQUÉ
Maxime Solera, qui n’est pas totalement remis de sa blessure au genou, ne pourra pas toréer le 1er mai prochain à Aire sur l’Adour. De part cette absence, le mano a mano avec « El Adoureño » tel que nous l’avions imaginé, perd tout son sens.
Ainsi, pour palier à ce forfait, nous vous proposons un cartel avec 3 novilleros, 100 % Sud-Ouest :
Yannis "El Adoureño" officiera en tant que chef de lidia.
Nous avons ensuite choisi de faire appel à deux novilleros qui se sont particulièrement illustrés ce début de saison, en sachant parfaitement saisir les opportunités qui se sont offert à eux... En effet, Baptiste Cissé, qui a triomphé il y a quelques jours à Vergèze, et Dorian Canton, triomphateur à Mugron et Garlin, complèteront le cartel.
L’ordre de sortie et l’attribution des Novillos sera définie le matin de la course, à l’occasion du sorteo.
Le cartel de la Novillada du Cinquantenaire de la Peña Los Arsouillosest désormais le suivant :
Mardi 1er mai 2018 - 17h00
Arènes Maurice Lauche d’Aire sur l’Adour
Novillos de Palha, María Cascón Martín et Raso de Portillo
Pour « El Adoureño », Baptiste Cissé et Dorian Canton.
Infos et réservations : Office du Tourisme d’Aire sur l’Adour au 05 58 71 68 90
Site internet et billetterie en ligne : www.toros-aire.com
Nous souhaitons un prompt rétablissement à Maxime Solera Officiel et vous donnons rendez-vous le 1er mai dans les Arènes Maurice Lauche.

mardi 24 avril 2018

MADRID : la presse professionnelle parle de El Adoureño



Mundotoro
"Barbeó de salida el tercero, corto de manos y bien hecho. Suelto en la capa de El Adoureño, que sí se pudo lucir después en un ceñido quite por chicuelinas. El de Julio García repetía y humilló por abajo con nobleza, sobre todo, en las dos primeras tandas en redondo, en las que se abrió y metió la cara con cierta clase. A partir de ahí, evidenció su falta de fondo. Buen trazo y economía de movimientos del joven galo tanto en esas dos tandas de derechazos como en tres naturales limpios y profundos, que no encontraron continuidad. Buena estocada final. Silencio tras aviso.
Acapachado, el vareado sexto abría más la cara que sus hermanos, tuvo celoen los engaños de ‘El Adoureño‘ de salida. Masacrado en la primera vara -tres puyazos en uno le pegó Jesús Del Bosque-, sangró muchísimo el de Julio García. Se desmonteró Morenito de Arles con los ‘palos’. El novillero francés comenzó en el tercio a pies juntos. Bueno, el de pecho. Lo sacó a los medios acto seguido para ligar en redondo dos tandas al utrero, rebrincado, en el primer tramo de trasteo. Apostó después por la mano izquierda el resto de su labor, pero ahí el castaño, sin clase, obligaba a perderle pasos en cada pase y tampoco por ahí prendió la mecha en el tendido. Sin decisión, pegó un sainete con la espada."


Aplausos
"El Adoureño se presentó en Las Ventas con buena actitud pero sin terminar de cogerle el aire al intermitente tercero, que fue de más a menos. El francés se mostró tan variado como fácil con la capa. Ya con la muleta, primero trató de domeñar las oleadas del de Julio García. Se fueron suavizando las embestidas pero el novillero siguió con el chip de la raza activado por lo que no llegó el acople.Estocada en todo lo alto. Con el sexto, El Adoureño mostró firmeza con un novillo que ocultó tras la movilidad una falta de entrega que no permitió al francés desarrollar su concepto. El novillo, el más serio de cara, embistió varias tandas con repetición pero sin humillación. El Adoureño aprovechó el viaje y se justificó con solvencia. Con los aceros no estuvo atinado."

lundi 23 avril 2018

El Adoureño sur RDA après Madrid et avant Aire sur Adour

Ecoutez mardi 24 avril dès 18 heures 30, sur les ondes de Radio d'Artagnan l'émission spéciale consacrée à la tauromachie espagnole avec :
- El Adoureño qui nous délivrera ses impressions en ce début de saison après trois novilladas, dont Madrid
- Mathieu Cazalet président de la Junta des peñas d'Aire sur Adour qui nous présentera la novillada du 1er mai, à laquelle El Adoureño participera, à l'occasion du cinquantenaire des Arsouillos.

El Adoureño participera à son premier "mano a mano" de la temporada face à Maxime Solera qui effectuera son retour suite à la blessure reçue à son genou lors d'un tentadero en février.

Madrid, présentation terne


La ganaderia de Julio Garcia qui faisait aussi sa présentation à Madrid ce 22 avril n'aura permis à aucun des trois novilleros de s'exprimer à la hauteur de son talent.

El Adoureño, revenu sur "ses" terres espagnoles se trouvait plus à l'aise que lors du week-end pascal français. Cependant les novillos n'étaient pas à la hauteur du niveau de l'arène.

Pourquoi pas une deuxième chance durant l'été...?

Résumé ici de la novillada


vendredi 20 avril 2018

Un rêve se réalise à Madrid

“Todos los novilleros desde siempre soñamos con este día y yo el domingo voy a cumplir mi sueño. Sé que el público de Madrid es muy exigente pero voy a ir con la verdad por delante y eso la afición lo reconoce. El escalafón reclama un novillero que ofrezca algo diferente y yo estoy dispuesto a ofrecerlo.”




Alternative confirmée hier soir à Dax




La commission taurine de DAX présentait hier soir 19 avril, dans le hall de l'hôtel Splendid fraîchement rénové et ré-ouvert, les cartels de la temporada 2018.
Cette fois c'est officiel El Adoureño prendra son alternative dimanche 9 septembre 2018, dans les arènes de Dax, des mains de Ponce en présence du témoin Talavante, devant les toros de Victoriano del Rio.

Après une temporada 2017 des plus combatives, exclusivement déroulée dans les ruedos espagnols, El Adoureño clôturera sa saison 2018, après s'être présenté dans les arènes du Sud de la France, ainsi que Madrid, Séville..., dans une arène landaise qui lui est chère, sur les berges de l'Adour, à Dax.


C'est pas très loin de cette plaza qu'il avait démarré son apprentissage, dès l'âge de dix ans, puisque comme beaucoup d'apprentis toreros du Sud-Ouest de la France, c'est le maestro Richard Milian qui lui a appris les bases de la tauromachie, le comportement du torero et la technique. 
Le maestro Milian était heureux et fier hier soir de voir une nouvelle fois un de ses anciens élèves accéder au titre suprême de matador de toros, d'autant que cette cérémonie se déroulera dans les mêmes arènes où Richard a reçu l'alternative le 5 juillet 1981.

mardi 17 avril 2018

Dimanche 22 avril, 18 heures Las Ventas à Madrid

La ganaderia Julio Garcia a composé le lot suivant de huit novillos pour les arènes de Madrid que combattront Adrian HENCHE, Miguel Angel PACHECO et El ADOUREÑO.
El Adoureño fera à cette occasion sa présentation à Las Ventas.





 


mercredi 4 avril 2018

Des novillos décevants à Mugron




El Adoureño est sorti deçu de la novillada sur laquelle il comptait beaucoup après son après-midi difficile à Arles.  Pas grand-chose à tirer du cinquième totalement décasté. A son premier, malgré de bons passages, la faena de Yannis a été très mal conclue à l’épée...

Le second typé Marquis de Domecq est bien reçu à la cape par El Adoureño. Bien mis en suerte, il prend une pique et un picotazo sans pousser. Il fait une vuelta de campana après avoir été banderillé. Le toro est noble, limite soso. Yannis l’entreprend sur le piton droit, accroche le public avec des enchaînements de derechazos et de pechos. L'épée le prive d'une oreille.

Le cinquième est bizco. Il pousse lors d’une bonne première pique puis prend un picotazo. Après un début spectaculaire à la manière de Castella, Yannis entame sa faena par des derechazos. Il se fait accrocher et reprendre au sol. Malgré les efforts du torero, le Pincha, manso décasté, n’offre que très peu d’options et le torero finit par abréger avec quelques difficultés au descabello.




mardi 3 avril 2018

Confusion en Arles

Les élevages français étaient à l'honneur en Arles ce dimanche 1er avril pour la première novillada de la temporada française.
Il revint à El Adoureño les novillos de Los Galos et de Callet.
Le premier, bien présenté mais limité en bravoure, avait tendance à se diriger davantage vers les planches que sur la muleta.
Le second était très charpenté, formé comme un toro. Alors que le picador Jésus Del Bosque le piquait pour la deuxième fois, la présidence décide le changement de tercio. El Adoureño le met une nouvelle fois en suerte de plus loin cette fois, mais le picador devait quitter le ruedo, alors que le novillo ne demandait qu'à charger encore. El Adoureño jugeait que ce novillo était intoréable, non suffisamment piqué, ce que lui confirmait d'ailleurs dans le callejon Juan Bautista. La lidia fût abrégée.
A retenir chacune des estocades d'El Adoureño!

Zocato (Sud-Ouest)
"Du bleu à l'orange soit en matinée, mouchoir bleu et donc tour de piste posthume pour le 5ème novillo de Callet. A discuter tant ce bestiau, il est vrai dur et tenace à la pique, se comporta avec une obscure et maléfique sournoiserie par la suite. A chaque muletazo d'El Adoureño, une cornada était en vue.
Oubliant ce danger latent le public se mit à prendre le parti du bestiau sans tenir compte de sa filouterie. Accusé Adoureño, levez-vous. Zéro circonstance atténuante. Et pour enfoncer le clou, cette vuelta au novillo..."