lundi 12 mars 2018

Evénement à NOGARO

 Hier, dimanche 11 mars, à Nogaro s'est déroulée la première fiesta campera dans cette plaza habituellement dévolue à la pratique de la course landaise.
C'était un événement car c'est la première action que la jeune peña El Adoureño a mise en place pour son torero, souhaitant que celle-ci lui serve de dernier entraînement grandeur nature avant son début de temporada.


Aucun ganadero de toros braves du Sud Ouest n'ayant de bétail à céder à la peña, celle-ci s'est tournée vers la ganaderia de Buros, dont chacun sait que Jean Barrère élève davantage de vaches pour courses landaises que de toros de combat. C'était cependant une roue de secours.

La semaine dernière fût très humide au point de se demander s'il ne fallait pas annuler cette manifestation.

Dimanche matin, jour d'accalmie pluvieuse, un peu de sciure généreusement étalée par la cuadrilla a permis d'absorber quelques zones glissantes de la piste et la fiesta campera a pu se dérouler.




Thierry Reboul, revistero pour "corridafrance.fr" :

Inauguration Peña El Adoureño...



b_250_200_16777215_10_images_actualites_2018_Mars_Visuel_Nogaro_11032018.jpgLa placita gersoise de Nogaro est un haut lieu de la course landaise. Deviendra-t-elle une arène de tauromachie espagnole ? L’avenir nous le dira. En tout cas la commune compte aujourd’hui un torero parmi ses habitants. Et c’est tout à fait logiquement que la toute nouvelle Peña El Adoureño y a établi son siège.


Pour la journée d’inauguration, le président, Gérard Ducès, a décidé d’offrir trois novillos au jeune torero sur le sable des arènes nogaroliennes.
De la lidia des trois reses, bien présentées pour la circonstance, de la ganaderia landaise de Buros, on retiendra celle du premier. Le bicho (comme les deux autres d’origine Atanasio Fernandez par Los Bayones et Cortijoliva) a pris un puyazo léger dont il sort aplomado. Yannis l’entreprend par le haut. Le bicho a un fond de noblesse mais manque de forces. Les séries sont courtes et le toro a tendance à se retourner vite. Le torero tue d’une bonne entière et un descabello.
Le second manso deslucido et le troisième très faible ne permettaient pas grand chose.
Le torero gersois continuera sa préparation à Gamarde (tentadero le 18 mars matin) avant d’entamer sa temporada à Arles (1er avril) pour la continuer à Mugron (02 avril), Aire sur Adour (1er Mai) et Séville (6 Mai).et sa présentation dans les arènes de Madrid qui ne devrait pas tarder……………. !


Thierry Reboul




Après les dernières conférences d'inter-saison (Orthez, Aire sur Adour, Villeneuve de Marsan), cette manifestation marquait le début de la nouvelle temporada 2018.

La presse s'intéresse fortement à El Adoureño en ce début de saison :
- il était difficile de manquer Yannis sur "le buladero40" du journal Sud-Ouest du mardi 27 février dernier :

- la Dépêche du Midi lui ayant consacré une demi-page sur l'édition de Midi-Pyrénées de dimanche 11 mars


Découvrez régulièrement le calendrier d'El Adoureño qui va se compléter toutes les semaines maintenant.

Avant de le retrouver le dimanche 1er avril en Arles, El Adoureño sera :
- vendredi 16 mars à Arnedo (Espagne) où on lui remettra en main propre le trophée "Zapato de Oro" gagné l'an dernier
- samedi 17 mars en réunion avec sa peña
- dimanche 18 mars à Gamarde pour tienter deux vaches de Fernando Peña, le matin de la corrida, dans les arènes couvertes
- vendredi 23 mars à Sainte Eulalie en Born, pour une conférence-repas organisée par le Club Taurin de Mimizan
- samedi 24 mars à Vic-Fezensac à 15h30 pour tienter une vache de Jean-Louis Darré en préambule à la présentation de la feria 2018 qui se déroulera à 18 heures

Les adhérents de sa peña retrouveront dans l'onglet "Peña" les modalités pour réserver leur billet pour les prochaines novilladas. Les non-adhérents y trouveront aussi le moyen de compléter les 71 premiers titulaires de la carte de peña.