mercredi 17 juillet 2019

El Adoureño, témoin d'alternative

Mardi 6 août, El Adoureño participera à sa troisième corrida de la temporada. Elle se déroulera à La Adrada (Avila - Espagne), à 19h30. Cette corrida revêt un caractère particulier puisque, bien que tout jeune matador, El Adoureño sera le témoin de l'alternative que prendra Jose Ignacio Rodriguez, avec le parrainage de Lama de Gongora, face au trois toros de Baltasar Iban et aux trois toros de Sanchez-Urbina.
Surveillez le calendrier qui ne va cesser de se compléter.

lundi 24 juin 2019

Les fondations sont posées...

Deux corridas en un Week-end pour démarrer la saison 2019 : 5 oreilles, deux sorties a hombros!















Abenojar (Ciudad Real - Espagne), Samedi 22 juin 2019El Adoureño est motivé pour sa première corrida. C'est l'occasion pour lui de vérifier qu'il est en totale possession de ses moyens, et que le coaching technique effectué par son lidiador durant l'hiver, Javier Cerrato, porte ses fruits.
Cette première corrida est aussi l'occasion de faire connaissance avec sa nouvelle cuadrilla, car à part Javier Cerrato et le picador français Laurent Langlois, tous les autres membres sont nouveaux.

El Adoureño hérite des deux toros les plus forts. Le premier, negro, ne recevra qu'une pique de Laurent Langlois. Cette pique aura révélé le comportement mansito du toro qui aura tendance à se diriger vers les planches. Le matador le corrige rapidement et lui montre vite qui est le patron.

Tout passe, à droite, à gauche. El Adoureño effectuera plusieurs séries d'une belle facture exécutées avec une Alegria certaine. L'épée bien placée fait tomber le toro rapidement et permet à Yannis de couper deux oreilles.
On l'a dit El Adoureño est très motivé et veut marquer les esprits dès son entrée dans la cour des grands.

Le second toro, castaño, semble approcher les 600 kg, cependant une pique lui suffira. El Adoureño est très heureux avec ce monstre. Il sait adapter son toreo, avec temple, et le fait passer où il veut, comme il veut. Sa maestria lui fait viser les deux oreilles et la queue. Malheureusement, l'épée le trahit et ne lui laisse qu'une oreille.

Leonardo San Sebastian : deux oreilles et silence
El Sargento : silence et silence

Mauguio (Hérault - France), Dimanche 23 juin 2019
Malgré les 1.100 kilomètres effectués dans la nuit, et porté par le triomphe de la veille, l'envie est là. L'envie de bien faire, l'envie de faire plaisir au public français qui le découvre et à sa peña en particulier venue en nombre l'applaudir, l'envie de renouveler l'exploit de la veille.

Comme la veille El Adoureño hérite des deux toros les plus forts.
Paul Hermé : "El Adoureño (deux oreilles et vuelta) a débuté avec un opposant qui prit une pique trasera en se défendant par à-coups. Brindis à sa peña puis faena débutée à bâbord avant de construire des passages agréables sur les deux rives, Yannis connectant avec les tendidos, finissant au plus près par suertes variées avant entière d'effet rapide qui libéra deux pavillons. Bon capoteo avec l'ultime et après le monopique de circonstance et un brindis au public, l'Adoureño servit des séries harmonieuses sur les deux ailes, toréant a gusto et au ralenti, bien aidé en cela par la classe du
Gallon".

Antonio Nazaré : oreille et oreille
Damian Castaño : oreille et silence




Avec deux triomphes pour démarrer sa première saison de matador, cinq oreilles et deux sorties a hombros, on peut dire que le ton est donné.

El Adoureño a commencé à poser les fondations de son nouveau statut.


lundi 3 juin 2019

La temporada commencera en Espagne

La date de la première corrida d'El Adoureño de la temporada 2019 vient de tomber : ce sera en Espagne, à Abenojar, dans la province de Ciudad Real, samedi 22 juin à 19 heures.

Face aux toros de Juan Albarran, EL ADOURENO partagera le cartel avec Leonardo SAN SEBASTIAN, et El Sergento del PERU.


vendredi 31 mai 2019

Deux oreilles pour El Adoureño

El Adoureño a fait jeu égal hier à Saint Etienne du Grès, au niveau des trophées, avec son aîné Michel Lagravère qui fêtait ses trente ans d'alternative.
El Adoureño a coupé les deux premières oreilles de sa saison en Provence, profitant du forfait de Michelito et remporte le trophée de la meilleure faena.

Le calendrier tarde à se mettre en place en Espagne, à cause des élections municipales qui ont eu lieu dimanche dernier.

Dans cette attente, il n'est pas impossible qu'il bénéficie à nouveau de substitution, pourquoi pas en France, dès le week-end de la Pentecôte. A suivre...

mercredi 29 mai 2019

Les deux matadors gersois sur la même affiche

De toute l'histoire de la tauromachie espagnole pratiquée en France, le département du Gers abrite deux matadors de toros : Le plus ancien, Michel Lagravère de Vic-Fezensac et le plus jeune El Adoureño de Nogaro.

Michel Lagravère a programmé de fêter ses 30 ans d'alternative jeudi 30 mai, à 16 heures, jour de l'ascension, à Saint Etienne du Gres, dans le département des Bouches du Rhône.
Il souhaitait fêter cet anniversaire en famille, c'est à dire accompagné de ses deux fils toreros, mais le plus âgé ne peut s'y rendre. La place a donc été proposée au deuxième matador de toros gersois pour remplacer Michelito lors de ce festival taurin.

Michel Lagravère sera donc accompagné d'El Adoureño, El Galo, Adam Samira et Tristan face à cinq novillos de François André.

Belle opportunité de substitution pour El Adoureño de démarrer la saison en public, en France, le jour de l'ascension...

lundi 6 mai 2019

Ouverture du calendrier 2019

L'intervention chirurgicale de la fin de la dernière temporada est déjà loin et la rééducation bien menée a fait oublier le handicap lié à cette épaule douloureuse durant toute la dernière saison.

Le matador a souhaité se faire accompagner par un coach physique professionnel dès le début de l'année, les effets commencent à se voir.

A la suite de la tienta organisée par sa peña en mars et à la lidia du toro offert par l'Amicale des Clubs Taurins du Gers en avril dernier chez le ganadero Jean-Louis Darré, la saison des tientas vient de redémarrer en Espagne et Yannis ne s'est pas fait prier pour y repartir, à l'appel des ganaderos.

La première date confirmée est française, bien qu'il semble que la plupart de sa saison se déroulera en Espagne.
Mauguio (Hérault - France) fait confiance au matador du Sud-Ouest et donne sa chance à notre nouveau matador.

La romeria est la fête espagnole de Mauguio, typiquement andalouse. Cette grande fête ibérique met le feu à Mauguio durant trois jours avec sévillanes, bodegas, messe en musique espagnole et corrida.

La corrida aura lieu le dimanche 23 juin à 17h30.
El Adoureño accompagnera au paseo les matadors espagnols Antonio Nazaré et Damian Castaño, face à des toros de l'éleveur français Galon.

Réservez cette date du 23 juin pour encourager notre matador El Adoureño qui effectuera ici sa première corrida en territoire français.

lundi 11 mars 2019

Tienta du 10 mars à Nogaro


Première mise en jambes en France pour El Adoureño devant du bétail depuis son alternative qui a été suivie de l'opération de l'épaule droite.
Plusieurs sources de satisfaction à noter sur le déroulement de cette journée :
- trois vaches de Jean Louis Darré ont été testées dans les arènes de Nogaro, les deux premières un peu compliquées, la troisième a mieux réagi à la pique et s'est prêtée au jeu de la muleta plus facilement
- la rééducation de l'épaule et la reprise de l'entraînement, avec l'accompagnement d'un coach professionnel, commencent à porter leur fruit. El Adoureño n'a pas ressenti de gêne particulière et s'est plutôt senti à l'aise lors des différentes figures réalisées devant ces trois vaches
- la présidente de la peña, organisatrice de cette journée, se réjouissait des adhésions enregistrées lors de cette journée portant ainsi à près de 70 le nombre d'adhérents à la Peña El Adoureño et le nombre de spectateurs à plus de 130 avec les rugbymen qui ont jouer le jeu du partenariat
- le repas à Solenca a ravi tous les convives
- El Adoureño a donné le coup d'envoi du derby entre les équipes de rugby de Nogaro qui recevaient Vic-Fezensac, les équipes de Nogaro remportant les deux rencontres



Cette tienta du 10 mars à Nogaro devait être la première rencontre de la saison devant du bétail, mais une opportunité s'est présentée à lui samedi 9 mars matin dans la région de Valladolid pour une tienta également. El Adoureño ne s'est pas fait prier pour tester ces vaches en Espagne qui ne lui auront pas laissé un grand souvenir, telle est, parfois, la conséquence de ces sélections. La saison des tientas en Espagne commence, excellent exercice d'entraînement auquel El Adoureño va se prêter avec plaisir.

Le calendrier se met en place pour El Adoureño :
- 15 mars : remise du prix de triomphateur de la novillada de Sepulveda 2017
- 17 mars : tienta à Alfaro
- 13 avril : lidia du toro offert par l'Amicale des Clubs Taurins du Gers chez Jean Louis Darré

lundi 25 février 2019

Semaine en conférences pour finir en musique

Il y a plus de 25 ans Charles Della-Siega avait participé à la relance du Club Taurin de Montauban, avec une certaine réussite.
L'an dernier, accompagné d'une vingtaine d'adhérents, ils ont souhaité créer le Club Taurin "El Castoreño" pour développer de nouveaux projets. Jeudi 21 février, pour sa première manifestation, ce jeune club montalbanais recevait El Adoureño. C'était l'occasion pour le torero de rappeler sa brillante carrière de novillero conclue par le prix du zapato de oro d'Arnedo, jusqu'à l'alternative du 9 septembre à Dax.
Lors du repas qui a suivi, Thierry Faget, le trésorier de l'Association Française des Vétérinaires Taurins, et le matador auront pu échanger sur des aspects plus techniques.


L'an dernier le Cercle Taurin Libournais, présidé par le landais Jean-Claude Lesmes, avait eu plaisir à accueillir lors de son assemblée générale, le novillero El Adoureño. Promesse lui avait été faite à la fin de la réunion de revenir en tant que matador de toros. Cette rencontre a eu lieu vendredi 22 février à l'Hôtel de la Tour du vieux Port à Libourne. Yannis a eu plaisir à retrouver les adhérents rencontrés un an auparavant, toujours aussi curieux et intéressés par le déroulement de sa carrière. Après avoir commenté chacune de ses novilladas, El Adoureño a précisé comment s'est déroulée cette alternative de Dax du 9 septembre. Promesse a été faite de se retrouver l'année prochaine au même endroit.

L'initiation à la dégustation de vins effectuée à la Winery d'Arsac (33) le vendredi matin permettra au matador de déguster et d'apprécier encore mieux les cadeaux reçus des deux clubs taurins. Il aura découvert à cette occasion son "signe œnologique" : gourmand-gourmet.

La semaine s'est clôturée par le visionnage du film, projeté pour la première fois dans un cinéma "Le Chant des arènes". C'est la peña "Vivement cinq heures" de Plaisance du Gers qui a proposé au réalisateur Sébastien Hondelatte de montrer aux aficionados et à la population entière ce magnifique documentaire qui raconte l'histoire de la musique dans le cadre des spectacles taurins. Le réalisateur a accompagné le célèbre groupe "Al Violin" de Samadet dans différentes arènes, dont celles de Plaisance. Le réalisateur fait aussi une large place dans ce documentaire aux arènes de Dax, plaza chère à El Adoureño, notamment depuis son alternative du 9 septembre dernier.

Découvrez ici la bande annonce du film          "Le chant des arènes"

mardi 12 février 2019

Tienta à Nogaro dimanche 10 mars 2019

Plus jeune, Yannis a pratiqué le rugby au club de Nogaro et il est aujourd'hui un de leurs premiers supporters.
Devenu matador de toros, les co-présidents de l'AAN lui proposent de donner le coup d'envoi de la rencontre opposant Vic-Fezensac à Nogaro.
C'est le dimanche 10 mars 2019 que ce derby aura lieu, à Nogaro.

La peña El Adoureño avait déjà retenu cette date pour organiser une tienta dans les arènes de Nogaro avec trois vaches de Jean-Louis Darré. Cette tienta sera le premier entraînement devant du bétail pour Yannis en ce début de saison, mais surtout depuis son opération de novembre dernier.

Les deux associations ont décidé de co-organiser cette journée afin que les supporters du rugby assistent à des tarifs préférentiels à la tienta de 10h30 et réciproquement pour que les aficionados assistent aux match de rugby de 14h et 15h30. Tous ces spectateurs auront la possibilité de déjeuner en commun au restaurant Solenca, inscriptions avant le 6 mars.

Voilà une belle journée alliant tauromachie espagnole et rugby qui permettra aux spectateurs de faire la passerelle entre ces deux activités, disciplines ô combien empreintes de notre culture régionale!




jeudi 24 janvier 2019

Il n'y a pas de bons toros sans bons toreros

Les toreros et les aficionados s'intéressent au toro de mille manières : est-il costaud, chétif, brave, correctement armé, combatif, résistant, véloce, etc...?

En cette fin de temporada 2018, nombre de prix ont été remis aux élevages et aux professionnels de la tauromachie.
Pour ce qui concerne notre torero El Adoureño, nous noterons que : 
- El Adoureño démarre sa temporada de deuxième année de novillero avec picador le dimanche 1er avril en Arles. Le seul novillo qui effectue une vuelta ce jour-là est celui de Pierre-Henry Callet qu'affronte El Adoureño.
- Samedi 4 Août 2018, El Adoureño affronte les novillos de la ganaderia "Aguadulce" à Parentis. Il est le seul torero à couper une oreille. L'Association des amis de Jean-Louis Fourquet, président-fondateur de l'ADAC, a décerné le prix de la meilleure novillada à "Aguadulce de Parentis".
- Le 26 Août 2018, El Adoureño obtient le prix du "Triomphateur absolu lors de la feria de Sepulveda" (Espagne), face aux novillos de Yeltes
- Jeudi 6 septembre 2018, El Adoureño participe à son avant-dernière novillada espagnole à Perralta face aux novillos de Condesa de Sobral. Son picador Laurent Langlois reçoit le prix du meilleur picador de la feria qui s'est déroulée du 2 au 9 septembre.
- Le 9 septembre 2018, El Adoureño prend l'alternative à Dax, face à des toros de Victoriano del Rio. La Peña Alegria de Dax, lui décerne le prix de "Meilleur lot de la temporada dacquoise". Les organisateurs renouvellent la ganaderia en 2019. Avec El Adoureño qui avait coupé une oreille à son deuxième? Qui sait...?

Alors effectivement, il n'y a pas de bons toros sans bons toreros!