mercredi 11 septembre 2019

Un trail de cœur de temporada, haut en couleurs, s'achève.


Classement de El Adoureño à
Jeudi 5 septembre 2019 soir : 53ème, 4 corridas, 8 oreilles. 



Vendredi 6 septembre à Sotillo de la Adrada 
2 monstres lourds et qui s'éteignent vite. Pas beaucoup  de possibilités. 

1 oreille

Samedi 7 septembre à Utrillas 
Le 1er a un problème  de vue  Yannis assure le minimum. La demi épée sera suffisante.

1 oreille
Le 2ème a du gaz. Il va au cheval franchement et va garder suffisamment de mobilité pour que El Adoureño valorise toute la noblesse qu'il possède. 
Dès  la deuxième  série El Adoureño met le feu à  l'arène. Il va se passer quelque chose. Séries de naturelles, derechazos   passes par derrière, muleta au sol...
El Adoureño transmet l'alegria dans tous les gradins, le public debout réclame trois mouchoirs blancs. Le rabo est acquis.
Le maestro réclame la vuelta au toro que le président lui refuse.
Les anciens du pueblo disent : "il y a longtemps  qu'on n'a pas vu un matador  comme El Adoureño.  Merci beaucoup".

2 oreilles et la queue









Dimanche 8 septembre à Barbastro

Changement  de ganaderia au dernier moment. Ils sont beaux ces toros.  Une tête bien faite, ils sont tous bien présentés. Tout matador doit rêver de combattre ce type de bétail. Sauf qu'ils n'ont que l'apparence : rien dans les jambes  rien dans le ventre, rien dans la tête, même pas méchants, ni gentils. Presque des animaux de compagnie !
Un toro léger de 465 kg, malgré  une petite pique est resté  immobile tout le temps. Les banderilleros les premiers ont eu du mal à  le démarrer pour poser les banderilles. El Adoureño  n'a pas eu beaucoup  d'options durant sa faena. Ici il n'avait pas d'adversaire  à  sa  hauteur. Au deuxième  encore moins d'options. 

Applaudissements

Lundi 9 septembre à San Martin de Valdeiglesias

Jour spécial.  Cela fait exactement un an aujourd'hui  que Yannis est devenu à  Dax El Adoureño,  matador  de toros. Il fallait bien fêter cet anniversaire  avec un gâteau.
El Adoureño  fêtera cet anniversaire  dans le ruedo en étant le témoin d'alternative de Miguel Maestro. Heureux hasard!
El Adoureño  hérite du plus âgé.  Dans deux mois, il fêtait son départ à la retraite!
Faena honnête. 
3 pinchazos, un descabello.

Le deuxième Baltasar Iban a du Pedraza en lui. Il est très mobile, bien armé. El Adoureño exécute une excellente  faena, un pinchazo  la deuxième épée est décisive.
Vuelta au toro, deux vueltas pour El Adoureño,  bronca magistrale au président, le public réclamait au moins une oreille, alors il s'est mis à  réclamer une troisième  vuelta au torero.

Découvrez ici le résumé de la corrida

Les professionnels venus de Madrid auront apprécié le bon travail de El Adoureño. Même à Madrid, sa faena valait une oreille!




Classement après ces 4 corridas : 
43ème, 4ème français, 8 corridas, 12 oreilles, 1 queue

mardi 3 septembre 2019

Les Baltasar Iban du 9 septembre

Découvrez ici les toros de Baltasr Iban qui seront lidiés  le lundi 9 septembre à San Martin de Valdeiglesias lors de l'alternative de Miguel Maestro, dont El Adoureño sera le témoin.

lundi 2 septembre 2019

Le temps des festivals

4 oreilles en deux festivals, pour trois novillos : l'objectif que s'est fixé El Adoureño en début de temporada est maintenu.
En effet il souhaitait couper en moyenne une oreille par tête de bétail combattue, la moyenne est respectée, tant en corrida (4 courses : 8 oreilles) qu'en festival.

Le 25 août, à Huerta de Valdecarabanos, un seul novillo lui était proposé. Eli, la compagne du mozo, vétérinaire de son état, a tout de suite vu que le novillo était affecté d'une paralysie faciale. El Adoureño confirmait à la fin de la lidia que ce novillo avait un problème de vue.
On suffoquait ce dimanche après-midi dans la région de Tolède. Le sable blanc s'envolait sous les pas des toreros, et encore davantage sous les pas des toros ou des chevaux de la rejoneadora. Ces difficultés cumulées n'auront pas empêché El Adoureño de couper une oreille au seul novillo de la tarde.
Samedi 31 août, El Adoureño se trouvait chef de lidia, en mano a mano, avec le novillero Javier Orozco à Belorado (Burgos).
Les novillos de El Valle Blanco sont compliqués. Ce n'est pas grave, le matador ne transigera pas : une oreille au premier, deux oreilles au second, voilà le tarif!

El Adoureño aura mis à profit cet intermède composé de festivals dans sa temporada. Cette belle récolte de trophées est aussi le résultat d'une belle série d'estocades efficaces.

Voilà qui arrive à point, quelques jours seulement avant une série importante de quatre corridas en quatre jours, du 6 au 9 septembre.

Soyons nombreux à le soutenir pour qu' El Adoureño conserve sa bonne moyenne.

vendredi 30 août 2019

Nouvelle affiche

Voici l'affiche qui présente le cartel du vendredi 6 septembre à 18 heures à Sotillo de la Adrada (Avila).
Cette corrida sera la première d'une série de quatre en quatre jours pour se terminer le lundi 9 septembre à San Martin de Valdeiglesias, El Adoureño étant témoin de l'alternative de Miguel Maestro.

mardi 27 août 2019

Heureux anniversaire


Le 9 septembre 2018  notre torero gersois était fait matador de toros dans les arènes de Dax des mains du maestro Enrique Ponce. 
Un an plus tard, jour pour jour, c'est au tour de notre matador El Adoureño d'être le témoin de l'alternative du novillero Miguel Maestro. Cette cérémonie se déroulera dans les arènes  de San Martin de Valdeiglesias avec le maestro Gomez de Pinar, face au bétail  de Baltasar Iban.
Signalons que pour sa première  année de matador El Adoureño  honore très dignement son nouveau statut puisqu'il occupe la 50ème place de l'escalafon, 4ème français,  avec 4 corridas et 8 oreilles.
Du 6 au 9 septembre prochain,  El Adoureño participera à 4 corridas,  une chaque jour  entre la région de Madrid, Teruel, Burgos et la Navarra.
Il devrait terminer la temporada avec une quinzaine  de corridas et trois festivals.
Cette première saison  de matador ressemble étrangement  à sa première  saison de novillero avec picador qu'il avait terminé 3ème de l'escalafon, 1er français,  vainqueur  entre autres du zapato de oro de Arnedo, en effectuant toute la temporada exclusivement en Espagne.
Cette temporada 2019, 1ère de matador, malgré une incartade française à  Mauguio où il coupa deux oreilles,  se déroule aussi principalement  en Espagne où comme en 2017, ses principales  courses se déroulent dans la vallée  de la terreur avec des ganaderias peu connues et des toros relativement lourds. Ce sont là d'excellentes expériences pour parfaire son toreo et définir petit à  petit son style.
Le milieu  professionnel et la presse espagnole commencent à  s'intéresser à notre jeune matador français.
Il faudra aussi compter avec lui en France en 2020.

lundi 19 août 2019

Nouvelles affiches



PUERTA GRANDE en casa


El Adoureño avait à coeur de briller pour sa première corrida dans "ses" arènes de Cantalejo, village de Castilla y Leon où il réside en Espagne, dans la province de Segovia.

Les toros de Charro de Llen sont bien présentés et forment un lot homogène. Le premier toro de El Adoureño est distrait dès sa sortie et le restera durant la cape. Deux belles Véroniques. Il est compliqué à l'unique pique, il ne se livre pas tellement. A la muleta Yannis commence pieds joints avec deux passes par le haut puis ouvre le compas pour enchaîner. De très belles séries à gauche. Un pinchazo et une entière. Une oreille.

Le deuxième toro de El Adoureño est le plus fort de la corrida. Compliqué dès sa sortie, il donne des coups de tête dans la cape. Il ne charge pas de manière franche au cheval, Laurent Langlois a du mal à le piquer. Il y aura deux tentatives mais le toro donne toujours des coups de tête. Le toro est difficile à fixer, même aux banderilles. Les trois paires sont posées de fort belle manière. A la muleta, Yannis commence en le citant de loin. Viennent de grandes séries à droite. Yannis se fait renverser : une côte fissurée. Compliqué à gauche, El Adoureño effectue à nouveau une bonne série à droite en allongeant les passes. Une entière efficace. La première oreille est donnée immédiatement et la forte pétition pour la deuxième lui fait couper celle-ci aussi.

Juan Ortega repartira à pied des arènes. José Garrido ayant coupé deux oreilles à son premier sortira a hombros accompagnant El Adoureño qui en aura coupé trois.

La soirée se terminera au restaurant "La serena" où la cuadrilla partagera le repas avec la peña venue en nombre.

vendredi 9 août 2019

El Adoureño sur le bon chemin


El Adoureño connaît bien la "vallée de la terreur" puisque c'est ici qu'il a fait ses armes lors de sa première année de novillero avec picador.
Le Village de La Adrada, entre Madrid et Avila, qui accueillait cette corrida de mardi, est situé au coeur de cette vallée et la tradition des toros imposants a bien été respectée.

El Adoureño bénéficia du lot le plus lourd, proche des 600 kg chacun. Les trois matadors avaient placé les toros de Sanchez en premier. "Guantoso", le premier toro de Yannis, né en novembre 2013 aurait fêté ses six ans dans trois mois!
El Adoureño déroule une belle série au capote avant que Laurent Langlois lui inflige une longue pique. A la muleta, Yannis est heureux de se retrouver dans le ruedo. tout ce qu'il entreprend fonctionne. Il sourit, il transmet au public ...qui le lui rend bien.
Cette faena mérite deux oreilles, voire plus avec ce public enthousiaste, mais l'épée l'en privera. Le puntillero rencontrera lui aussi beaucoup de difficultés avec ce Sanchez, à croire que la peau du toro devient de plus en plus dure et épaisse avec l'âge.

Lorsque le Baltasar Iban, le plus lourd de la corrida, arrive sur la piste, il est déjà 21h30, il fait presque nuit et seulement cinq petits projecteurs éclairent un petit bout de piste. Difficle pour la querencia! Le Baltasar ira à trois reprises à la pique et El Adoureño comprendra vite comment combattre ce mastodonte pourvu d'une noblesse certaine. El Adoureño construira alors sa faena, différente de la première et bien adaptée à ce toro qui réagira bien aux sollicitations du matador. Comme pour le premier, l'épée sera défaillante ...et le puntillero aussi.

Certes déçu par l'absence de trophées, El Adoureño est satisfait de cette tarde au cours de laquelle il a pu appliquer les enseignements reçus aux entraînements, construire deux faenas différentes, essayer de nouvelles passes. La confiance est là, et dans la cuadrilla aussi.
Ces expériences dans cette "vallée de la terreur", que tant de toreros redoutent, sont bénéfiques, car elles permettent au matador de faire ses armes face à différents encastes, avec des ganaderias pas toujours très réputées, mais avec des toros exigeants.

Qui peut le plus, peut le moins...

Surveillez le calendrier, ça bouge!

dimanche 4 août 2019

Le calendrier va s'affoler...

Très bonnes nouvelles juste avant d'effectuer le troisième paseo de la temporada



















Surveillez le calendrier, les dates vont s'ajouter régulièrement!

jeudi 1 août 2019

El Adoureño ...à domicile

Yannis, matador de Nogaro (Gers), où il vit lorsqu'il est en France, c'est à dire hors temporada, vit aussi en Espagne, avec son apoderado espagnol Angel Vaquerizo, dans la province de Segovia.
Angel et sa famille, et donc Yannis, vivent proche du village de Cantalejo où Angel est Chef d'entreprise dans le secteur du bois.

Déjà en 2017, lors de sa première année de novillero avec picador, El Adoureño avait intégré le cartel du festival de Cantalejo, en compagnie de Frascuelo (qui avait connu un fracaso) et Uceda Leal. El Adoureño était sorti a hombros.

Le 26 mai dernier, alors que les pays européeens choisissaient leurs nouveaux représentants, les espagnols choisissaient en même temps leur nouveau maire. Cantalejo a changé d'élu et le nouvel "alcalde" a souhaité positionner El Adoureño, "chez lui", pour sa première année de matador, lors de la feria de la ville.

Il sera accompagné de José Garrido et Tomas Campos face au bétail de Charro de Llen.

Nous imaginons bien que El Adoureño voudra honorer comme il se doit la confiance que lui accorde le nouveau maire de Cantalejo, d'autant plus que la famille et de nombreux socios de sa peña feront le déplacement pour ce week-end du 15 août.

Cette quatrième corrida de la carrière de El Adoureño se déroulera à Cantalejo (Segovia - Espagne), à seulement 6 heures de Nogaro (Gers), à 18h30.